gaal3Qui ne connaisse déjà Miklos Gàal prête l'oreille! Je suis allé il y a de cela deux ans (ou trois) visiter l'expo reGeneration. Et j'y suis tombé sur deux (ou trois) jeunes photographes salement bons, et créatifs en diable. Vraiment.

Parmi eux, il y a eu Miklos Gaàl. J'avais oublié son nom depuis, mais je me souvenais très bien de ses oeuvres: des sujets photographiés de loin, mais avec un tel traitement de l'image que l'effet pour le spectateur était de croire contempler une scène miniature. Les images étaient absolument saisissantes. J'ai par hasard retrouvé le titre de l'exposition (merci K) et de là, le nom du bonhomme. Il est donc Finlandais et a étudié à Helsinki. Je ne sais pas ce qu'ont les Scandinaves, mais ils ont une sorte de monopole sur l'art contemporain sophistiqué, dans pas mal de domaines. Et pas affectés pour autant, avec ça...

Je me suis donc fait expliquer le comment, et apparemment, c'est le plan focal que l'on bascule, mais uniquement sur la lentille avant (suivez bien, je répète pas), qui donne cet effet de miniaturisation, avec le contour flouté. Texto.
                                                                                                                                                                                                                                      gaal2
Maintenant, comme le dit Gaàl: 'I am interested in creating alternative aspects on perceptions we have become accustomed to.' Comment prendre ça? Le photographe ne s'avance-t-il pas un peu, par rapport à ce que représente son travail réel? Je veux dire: so what? Comment le fait de traiter l'image de telle manière nous donne-t-il un angle alternatif à nos perceptions qui ne soit pas qu'un traitement esthétique? Ne faudrait-il pas s'arrêter au savoir-faire artistique? Celui-ci déclenche quelque chose chez le spectateur, mais la citation reproduite me semble indiquer autre chose. On le devine un peu, puisqu'on joue le jeu, mais si on creuse, il devient moins évident que l'artiste qui place son travail dans une optique sociologique - je l'ai interprété comme ça - est dans un rôle normal. Lorsque Gaàl prononce sa phrase, on a un peu envie de répondre: 'Développez!' tout en appréhendant la suite soit comme triviale, soit comme incompréhensible.

Dans le cas de Gaàl, comment le voyez-vous? Lancez vos hypothèses, et attention! pas de 'je pense que...' ou 'je trouve...' C'est un blog sérieux, ici!